CM2-F

Nos expériences gustatives à l’occasion de la semaine du goût

(Extraits de rédactions écrites par les élèves)

Dégustation d’un gâteau apéritif bien spécial :

J’étais méfiante car la maîtresse riait. Ma voisine de table m’a incité à me lancer dans l’aventure. J’en ai mangé un tout petit bout, mais je l’ai recraché immédiatement dans le lavabo des toilettes. Cela avait l’odeur de la nourriture pour hamster ! Ensuite la maîtresse nous a énuméré les ingrédients : pavot, oignon, vers de farine. Toute la classe a crié de dégout ! (Lola)

Après cette première dégustation, la maîtresse nous a énuméré les ingrédients de ce délice. Ce biscuit contenait de l’oignon, du pavot et des ténébrions (vers de farine). J’ai beaucoup aimé ce petit biscuit rond car j’ai senti cet arrière-goût d’oignon qui m’a plu ! Lorsque j’ai appris que ces crackers contenaient des ténébrions, j’étais surprise mais je me doutais bien que dedans il y avait un ingrédient inhabituel ! (Eyleen)

Un élève a dit « cela ressemble à des croquettes pour chien ». Pour ma part, j’ai bien aimé ces petits crackers aux ténébrions ! (Garance)

La maîtresse nous a fait goûter des crackers. J’ai cru qu’elle parlait de crackers anglais… Tout à coup cet aliment inconnu entra dans ma bouche et circula dans mon œsophage. Ma première impression fut comme si je goûtais de la nourriture pour iguane car la maîtresse venait de nous annoncer les ingrédients de ces crackers, il y avait des vers de farine ( larves de scarabées). J’ai détesté !

Dégustation de ténébrions et de grillons grillés :

Nous sommes tous devenus des entomophages car nous avons dégusté des ténébrions qui sont plus communément appelés vers de farine. Ce sont en fait des larves de scarabées. J’ai adoré ! C’était craquant sous la dent. (Marion)

Malgré le dégout provoqué par les biscuits apéritifs, j’ai adoré les ténébrions et les grillons grillés. Ils étaient mélangés avec différentes épices : curry, herbes de Provence (garden party), piment (salsa). A chaque fois que la maîtresse ouvrait un nouveau goût, tout le monde se précipitait pour avoir des insectes. (Arthur)

La maîtresse nous a fait ensuite goûter des vers de farine, elle nous a dit que nous n’étions pas obligés d’y goûter. Je n’en ai pas mangés car leur aspect était vraiment répugnant ! (Inès)

Au début j’étais très motivée, mais une fois l’insecte dans ma main j’ai longuement hésité et finalement je l’ai mangé. Je n’ai rien senti, mais une fois que je l’avais avalé, j’ai senti l’épice. J’ai adoré ! (Eyleen)

Les ténébrions étaient « ultra méga bons », les trois quarts de la classe ont aimé. Ils faisaient un centimètre et demi de longueur et un millimètre de largeur, ils étaient assaisonnés avec des épices. (Paul)

La maîtresse a ensuite projeté une vidéo sur l’entreprise qui commercialise ces petits insectes. Nous avons appris, grâce à un quizz, que 10 kilos de blé permettaient de produire un kilo de viande ou 9 kilos d’insectes. (Marion)

Le documentaire expliquait que les insectes sont des aliments révolutionnaires. (Théophile)

Source de protéines, ils peuvent remplacer la viande. (Joséphine)

Le documentaire expliquait que les insectes permettront de nourrir le monde entier avec très peu d’impact sur l’environnement. Dans le futur, l’entomophagie fera peut-être partie de nos habitudes alimentaires et suivra la même évolution que les sushis pourtant si décriés il y a vingt ans ! (la maîtresse)

Dégustation de pommes et de coings

La maîtresse a mis sur le TBI un « envoyé spécial » sur les pommes traitées et non traitées parce qu’un matin, Théo a dit à la maîtresse : « Madame qu’est-ce que c’est cette patate sur votre bureau ? » alors qu’il s’agissait d’une pomme grise de son jardin. La maîtresse nous a alors expliqué qu’il valait mieux manger une pomme avec une mauvaise tête bio plutôt qu’une pomme très belle mais qui a subi de nombreux traitements. (Lola)

Après nous sommes passés à la dégustation de deux types de pommes du jardin de la maîtresse. La première « la grise du Canada était délicieuse, légèrement acidulée et grumeleuse. C’est celle que j’ai préférée. La seconde «la reine des reinettes » était moins goûteuse mais plus sucrée. (Héléna)

Nous avons aussi goûté des coings. Crus, ils ne sont pas bons car ça colle au palais et j’avais la bouche asséchée. (Théo)

Le reportage expliquait que les magnifiques pommes du commerce subissaient une trentaine de traitements à base de produits chimiques. C’est pour cela qu’elles sont si belles et se conservent si longtemps, alors que les pommes de nos jardins se gardent peu et flétrissent très rapidement ! (Paola)

On a vu dans ce reportage que les pommes étaient recouvertes de 32 couches de pesticides en moyenne et qu’on utilise un gaz toxique pour les conserver à peu près un an. (Augustin)


La Toussaint

Nous sommes tous amenés à suivre le chemin qui mène à la sainteté.
Au cours d’une belle célébration conduite par le père Richard, nous avons célébré la fête de la Toussaint. En prolongement, nous avons réalisé une œuvre artistique. Nous avons choisi notre matériel : peinture, craie grasse, ou feutre. La colombe représente l’esprit saint qui guide chacun de nous, dans nos vies. Nous souhaitons suivre le chemin de Dieu et être ses enfants.